Association Nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches

Arrêté du 28 avril 2015 version initiale

Le 23 mars 2016

JORF n°0107 du 8 mai 2015

 

Texte n°33

 

 

Arrêté du 28 avril 2015 modifiant l'arrêté du 11 avril 2012 relatif à la formation spécifique du diplôme d'Etat de ski-moniteur national de ski alpin

 

NOR: VJSF1510659A

 

 

ELI:https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/4/28/VJSF1510659A/jo/texte

 

 

 

 

Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports,

 

Vu le code du sport ;

 

Vu l'arrêté du 11 avril 2012 modifié, relatif à la formation spécifique du diplôme d'Etat de ski-moniteur national de ski alpin ;

 

Vu l'avis de la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne en date du 30 mars 2015 ;

 

Vu l'avis de la commission professionnelle consultative des métiers du sport et de l'animation en date du 16 avril 2015,

 

Arrête : 

 

 

Article 1

 

 

L'arrêté du 11 avril 2012 susvisé est modifié conformément aux dispositions des articles 2 à 18 du présent arrêté. 

 

Article 2

 

 

Le 4° de l'article 2 est remplacé par les dispositions suivantes :

 

« 4° Le premier cycle, d'une durée minimale de cent quarante heures réparties sur quatre semaines, constitué d'une unité de formation portant sur les fondamentaux de l'enseignement du ski alpin en milieu montagnard enneigé, tels que définis dans le mémento de la méthode de l'enseignement du ski français. » 

 

Article 3

 

 

Au deuxième alinéa de l'article 7, les mots : « du service ou établissement organisateur » sont remplacés par les mots : « de l'établissement organisateur ». 

 

Article 4

 

 

Après le deuxième alinéa de l'article 11, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

 

« Les centres de formation contribuent à la formation des stagiaires à la prévention des risques, notamment par la mise en œuvre de situations concrètes de recherche de victimes en avalanche. » 

 

Article 5

 

 

Après le vingtième alinéa de l'article 13, il est inséré un alinéa ainsi rédigé : 

 

« - de se perfectionner dans les techniques de recherche de victime en avalanche et de transmission d'un message d'alerte. » 

 

Article 6

 

 

Le premier alinéa de l'article 17est remplacé par les dispositions suivantes :

 

« Le premier cycle, d'une durée minimale de cent quarante heures réparties sur quatre semaines, est constitué de l'unité de formation " fondamentaux de l'enseignement du ski alpin en milieu montagnard enneigé ". » 

 

Article 7

 

 

L'article 18 est remplacé par les dispositions suivantes :  

 

« Art. 18.-L'unité de formation " fondamentaux de l'enseignement du ski alpin en milieu montagnard enneigé " est organisée dans des conditions hivernales. Elle vise à : 

 

-étudier les éléments théoriques, pratiques et pédagogiques du ski alpin définis par le mémento de la méthode de l'enseignement du ski français, essentiellement dans les classes 2,3 et 4 ;

 

-développer les éléments techniques de la classe 4, définis dans le mémento de la méthode de l'enseignement du ski français ;

 

-développer la capacité à réaliser un mouvement imposé " virage expert-moniteur " » ;

 

-améliorer la capacité à skier en toute neige tout terrain avec aisance et sécurité.  

 

Les modalités d'évaluation de l'unité de formation " fondamentaux de l'enseignement du ski alpin en milieu montagnard enneigé " sont définies en annexe VI-1 au présent arrêté. » 

 

Article 8

 

 

L'article 19 est abrogé. 

 

Article 9

 

 

Après le seizième alinéa de l'article 21, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :  

 

«-de se perfectionner dans les techniques de recherche de victimes en avalanche et de transmission d'un message d'alerte. » 

 

Article 10

 

 

L'article 22 est remplacé par les dispositions suivantes :  

 

« Art. 22.-Le second cycle comprend trois unités de formation se déroulant dans l'ordre chronologique suivant :

 

1° L'unité de formation " pratiques compétitives " d'une durée d'une semaine ;

 

2° L'unité de formation " maîtrise technique et pédagogique de l'enseignement du ski alpin, maîtrise technique en sécurité des activités dérivées dont le snowboard " d'une durée de deux semaines, dont cinq jours de ski alpin et cinq jours d'activités dérivées dont le snowboard.

 

3° L'unité de formation " approfondissement de la sécurité sur pistes, hors des pistes et milieu montagnard enneigé incluant le test eurosécurité " d'une durée minimale de deux semaines dont neuf jours de ski alpin et un jour d'activités dérivées dont le snowboard, à l'occasion de laquelle les exigences eurosécurité sont vérifiées.

 

Peuvent accéder à l'unité de formation " pratiques compétitives ", les candidats ayant obtenu soixante points à l'unité de formation " fondamentaux de l'enseignement du ski alpin en milieu montagnard enneigé ", avec un total minimum de trente points au premier groupe d'épreuves.

 

Peuvent accéder à l'unité de formation " maîtrise technique et pédagogique de l'enseignement du ski alpin, maîtrise technique en sécurité des activités dérivées dont le snowboard ", les candidats répondant aux deux conditions suivantes : 

 

-être titulaire de l'attestation de réussite à l'épreuve de la formation générale commune aux métiers d'enseignement, d'encadrement et d'entraînement des sports de montagne ou de l'attestation de réussite aux épreuves de l'examen de la formation générale commune aux métiers sportifs de la montagne ou de l'attestation de réussite aux épreuves de l'examen de la partie commune du brevet d'Etat d'éducateur sportif ;

 

-avoir satisfait à l'évaluation de l'unité de formation " pratiques compétitives ".  

 

Peuvent accéder à l'unité de formation " approfondissement de la sécurité sur pistes, hors des pistes et milieu montagnard enneigé incluant le test eurosécurité ", les candidats ayant effectué six sorties au minimum de ski hors-pistes ou de randonnée à ski. » 

 

Article 11

 

 

L'article 24 est ainsi modifié :

 

1° Au troisième alinéa, les mots : « mémento de l'enseignement du ski français » sont remplacés par les mots : « mémento de la méthode de l'enseignement du ski français » ;

 

2° Le sixième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes :

 

« Elle vise en outre à permettre aux stagiaires de développer leur capacité d'adaptation en fonction des niveaux et des attentes de tout type de public, notamment des mineurs et des personnes en situation de handicap. » 

 

Article 12

 

 

A l'article 25, les mots : « mémento de l'enseignement du ski français » sont remplacés par les mots : « mémento de la méthode de l'enseignement du ski français ». 

 

Article 13

 

 

L'article 28 est remplacé parles dispositions suivantes :  

 

« Art. 28.-Les titulaires du diplôme de guide de haute montagne du brevet d'Etat d'alpinisme ou du diplôme d'Etat d'alpinisme-guide de haute montagne ou les candidats aspirants guides ayant satisfait aux évaluations du stage " ski de montagne aspirant guide ", dont le livret de formation est en cours de validité ou les stagiaires ayant satisfait au stage " ski de montagne aspirant guide 2 ", dont le livret de formation est en cours de validité, sont dispensés de l'unité de formation " approfondissement de la sécurité sur pistes, hors des pistes et milieu montagnard enneigé incluant le test eurosécurité " du second cycle. » 

 

Article 14

 

 

Le III de l'annexe II est remplacé par les dispositions suivantes :  

 

« III.-Modalités de l'examen  

 

L'examen comprend les deux groupes d'épreuves suivants :

 

1° Groupe d'épreuves techniques :

 

1. Une épreuve technique de démonstration portant sur une succession de mouvements, enchaînés ou non, des classes débutants 1 et 2, arrêtée par le jury plénier sur proposition du responsable pédagogique du stage (coefficient 1, notée sur 20). Cette épreuve est évaluée par le jury mentionné à l'article 10.

 

L'épreuve technique de démonstration permet de juger de la maîtrise technique des gestes définis dans le mémento de la méthode de l'enseignement du ski français.

 

La liste des mouvements est définie annuellement par la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne.

 

Toute note inférieure à 8 est éliminatoire.

 

2. Une descente technique en ski alpin évaluée par le jury mentionné à l'article 10 (coefficient 1, notée sur 20).

 

Toute note inférieure à 10 est éliminatoire.

 

2° Autres épreuves :

 

1. Un entretien oral d'une durée de 20 minutes portant sur l'acquisition générale des bases de l'enseignement des classes débutant et classe 1 définie dans le mémento de la méthode de l'enseignement du ski français, conduit par les formateurs (coefficient 1, noté sur 20).

 

Toute note inférieure à 10 est éliminatoire.

 

2. Une évaluation continue du cycle préparatoire attribuée par le responsable pédagogique, sur proposition écrite des formateurs (coefficient 1, noté sur 20).

 

Cette évaluation porte sur : 

 

-l'aptitude professionnelle : tenue et attitude, motivation, sens des responsabilités, communication et sécurité ;

 

-l'acquisition des bases de l'enseignement des classes débutant et classe 1 ;

 

-l'acquisition technique de la classe 2.  

 

Toute note inférieure à 10 est éliminatoire.

 

Sont admis les candidats ayant obtenu 20 points sur 40 au groupe d'épreuves techniques et 40 points sur 80 à l'ensemble des épreuves du cycle préparatoire. » 

 

Article 15

 

 

Le I de l'annexe III est ainsi modifié :

 

1° au 2, les mots : « la méthode de l'enseignement du ski français » sont remplacés par les mots : « la méthode définie dans le mémento de l'enseignement du ski français ».

 

2° le 3 est remplacé par les dispositions suivantes :

 

« 3. Les écoles de ski doivent être en capacité d'accueillir simultanément les stagiaires de stages de sensibilisation et d'application :

 

3.1 Le directeur doit être titulaire d'un des diplômes de ski alpin ou de ski nordique de fond délivrés par le ministère chargé des sports, à l'exclusion : 

 

- de l'attestation de qualification et d'aptitude à l'enseignement du ski ;

 

- du brevet d'assistant moniteur ;

 

- du brevet d'éducateur scolaire de ski. 

 

3.2. Les stagiaires doivent pouvoir intervenir auprès de publics et organismes variés (adultes, enfants, classes transplantées, comités d'entreprise) de niveaux et de pratiques différents (cours collectifs, cours particuliers, toutes les classes du mémento de la méthode de l'enseignement du ski français).

 

3.3. Afin d'assurer une bonne cohérence entre l'ensemble du dispositif de formation mis en place par l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, et les stages pédagogiques en situation, l'école de ski doit fonctionner en continuité sur la saison (de l'ouverture à la fermeture de la station de la commune).

 

L'encadrement doit permettre d'assurer, pendant toute cette période, l'enseignement collectif, simultané et ce de façon progressive et harmonieuse, de toutes les classes de la progression définie dans le mémento de la méthode de l'enseignement du ski français (adultes et enfants). L'organisation des cours collectifs doit être prépondérante par rapport aux leçons particulières.

 

3.4. Les écoles de ski doivent compter au minimum dix moniteurs identifiés au premier jour de l'agrément, diplômés d'Etat travaillant en continuité (de l'ouverture à la fermeture de la station de la commune), titulaires d'un des diplômes permettant d'être conseiller de stage, quelles que soient les modalités d'obtention de ce diplôme. Dans tous les cas, la majorité de l'effectif total de l'école de ski doit être titulaire d'un des diplômes délivrés par le ministère chargé des sports listés en annexe IX, quelles que soient les modalités d'obtention de ce diplôme. Le centre ne peut accueillir plus de stagiaires (de sensibilisation et/ou d'application) que de moniteurs travaillant en continuité au sein du centre et titulaires des diplômes listés en annexe IX. » 

 

Article 16

 

 

L'annexe VI est remplacée par les dispositions suivantes :  

 

« ANNEXE VI

 

MODALITÉS D'ÉVALUATION DE L'UNITÉ DE FORMATION DU PREMIER CYCLE  

 

L'évaluation de l'unité de formation « fondamentaux de l'enseignement du ski alpin en milieu montagnard enneigé » comprend deux groupes d'épreuves.

 

1°. Premier groupe d'épreuves :

 

Il comporte trois épreuves :  

 

1. Une épreuve de descente en toute neige, tout terrain (coefficient 1, notée sur 20).

 

2. Une épreuve de démonstration d'un virage, virage expert-moniteur (coefficient 1, notée sur 20).

 

3. Une épreuve technique de démonstration à ski portant sur des mouvements de classes 2,3 et 4 (coefficient 1, notée sur 20).  

 

2°. Second groupe d'épreuves :

 

Il comporte deux épreuves :  

 

1. une épreuve pratique de présentation d'une évolution à ski des classes 2,3 et 4 (coefficient 2, notée sur 20).

 

2. ne évaluation continue portant sur le niveau d'implication et de progression du stagiaire permettant de contrôler l'acquisition des connaissances au regard des objectifs visés à l'article 18 (coefficient 1, notée sur 20).  

 

Pour l'épreuve 1 du premier groupe et l'épreuve 2 du second groupe, toute note inférieure à dix est éliminatoire.

 

Pour les épreuves 2 et 3 du premier groupe et pour l'épreuve 1 du second groupe, toute note inférieure à huit est éliminatoire.

 

Les candidats doivent obtenir 30 points sur 60 à chaque groupe d'épreuves pour valider le premier cycle. » 

 

Article 17

 

 

L'annexe VII est remplacée par les dispositions suivantes :  

 

« ANNEXE VII

 

MODALITÉS D'ÉVALUATION DES UNITÉS DE FORMATION DU SECOND CYCLE  

 

ANNEXE VII-1

 

L'UNITÉ DE FORMATION " PRATIQUES COMPÉTITIVES "  

 

L'unité de formation pratiques compétitives est évaluée sous la forme d'un contrôle continu portant sur les connaissances, et sur le niveau d'implication et de progression, au regard des objectifs visés à l'article 23 (coefficient 1, notée sur 20).

 

Sont admis à poursuivre leur formation, les candidats ayant obtenu au moins 10 points.  

 

ANNEXE VII-2

 

L'UNITÉ DE FORMATION " MAÎTRISE TECHNIQUE ET PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNEMENT DU SKI ALPIN, MAÎTRISE TECHNIQUE EN SÉCURITÉ DES ACTIVITÉS DÉRIVÉES DONT LE SNOWBOARD "  

 

Les modalités d'évaluation sont les suivantes :

 

1° Une démonstration technique à ski sur tracé niveau classe 4 (coefficient 1, noté sur 20).

 

Pour valider l'épreuve, les candidats doivent obtenir un minimum de 10 points.

 

2° Conduite d'une séance de pédagogie pratique en ski alpin (coefficient 4, noté sur 80).

 

Pour valider l'épreuve, les candidats doivent obtenir un minimum de 32 points.

 

3° Une démonstration technique de l'activité dérivée snowboard sur un parcours matérialisé, réalisée en sécurité sur un temps contraint (coefficient 1, noté sur 20).

 

4° Une évaluation continue portant sur le niveau d'implication et de progression du stagiaire au regard des objectifs visés à l'article 23 (coefficient 1, notée sur 20).

 

Pour les épreuves 1,3 et 4, toute note inférieure à dix est éliminatoire.

 

Pour l'épreuve 2, toute note inférieure à huit est éliminatoire.

 

Les candidats doivent obtenir 50 points sur 100 aux épreuves 2 et 4 pour valider l'unité de formation.

 

Les candidats ayant obtenu 70 points sur 140 à l'ensemble des épreuves sont admis à poursuivre la formation du second cycle. » 

 

Article 18

 

 

L'annexe VII-3 est remplacée par les dispositions suivantes :  

 

« ANNEXE VII-3

 

L'UNITÉ DE FORMATION " APPROFONDISSEMENT DE LA SECURITÉ SUR PISTES, HORS DES PISTES ET MILIEU MONTAGNARD ENNEIGÉ INCLUANT LE TEST EUROSECURITÉ "  

 

Les modalités d'évaluation sont les suivantes :

 

A.-Première évaluation.

 

Une épreuve de recherche multi-victimes en avalanche à l'aide d'un DVA (acquis/ non acquis).

 

La réussite à cette épreuve conditionne l'accès du stagiaire à la poursuite de la formation.

 

Peuvent accéder à la seconde évaluation, les candidats ayant validé l'épreuve mentionnée au A.

 

B.-Seconde évaluation.

 

1° La rédaction et la transmission d'un message d'alerte sur le terrain (acquis, non acquis) ;

 

2° Une évaluation continue (coefficient 1, notée sur 20) portant sur :

 

2.1. L'enseignement des techniques d'évolution de ski hors-pistes de niveau classe 4 ;

 

2.2. La préparation d'itinéraires et la conduite de groupe en ski hors-pistes et en randonnée à ski et la gestion des risques ;

 

2.3. Un dossier relatif aux six sorties en ski hors-pistes ou en randonnée à ski relatant l'expérience personnelle acquise lors de leur réalisation. Celles-ci sont effectuées hors zone glaciaire non balisée et hors des terrains dont la fréquentation fait appel aux techniques de l'alpinisme. Les modalités de constitution de ce dossier sont fixées par le directeur de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, sur proposition du responsable des formations du ski alpin de ce site ;

 

2.4 Une évaluation écrite et un entretien portant sur la connaissance du milieu montagnard enneigé : la préparation d'itinéraire, la gestion des risques, la cartographie, la navigation, la météorologie, les accidents liés à la montagne.

 

Pour valider l'unité de formation, le candidat doit valider la première évaluation (A), la seconde évaluation (B) 1° et obtenir un total minimum de 10 points à la seconde évaluation (B) 2°.

 

Le test eurosécurité est composé des épreuves de la première évaluation (A) et des épreuves mentionnées au 1°, au 2.2 et au 2.4 de la seconde évaluation (B). » 

 

Article 19

 

 

Les dispositions du présent arrêté sont applicables à compter du 20 juillet 2015. 

 

Article 20

 

 

Le directeur des sports est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. 

 

 

Fait le 28 avril 2015. 

 

Pour le ministre et par délégation : 

Le sous-directeur de l'emploi et des formations, 

B. Béthune 

Dossiers de presse | Coordonnées Anena | E-mails équipe | Plan d'accès | Plan du site | Mentions légales