Association Nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches

Arrêté du 26 février 2016 version initiale

Le 30 mars 2016

JORF n°0070 du 23 mars 2016

 

Texte n°26

 

 

Arrêté du 26 février 2016 relatif au diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement

 

NOR: VJSF1607125A

 

 

ELI:https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2016/2/26/VJSF1607125A/jo/texte

 

 

 

 

Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports,

 

Vu le code du sport, notamment ses articles L. 212-1 et L. 212-2, D. 142-26 et D. 142-29, D. 211-53, R. 212-4, R. 212-7 à R. 212-10, D. 212-53, D. 212-67 à D. 212-69-2, A. 142-8 et A. 142-9 et A. 212-168 à A. 212-175 ;

 

Vu l'arrêté du 24 avril 2012 modifié portant création diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin ;

 

Vu l'avis de la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne en date du 24 juin 2015 ;

 

Vu l'avis de la commission professionnelle consultative des métiers du sport et de l'animation en date du 17 décembre 2015,

 

Arrête : 

 

 

Titre Ier : LES PRÉROGATIVES D'EXERCICE

 

 

Article 1

 

 

Le diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement atteste les compétences requises en ski alpin et ses activités dérivées, pour l'entraînement, l'encadrement et le développement du ski de compétition. Il permet en outre à son titulaire d'assurer la formation des entraîneurs qui y concourent, ainsi que la gestion et la promotion des structures d'entraînement. 

 

Titre II : ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA FORMATION

 

 

Article 2

 

 

La formation au diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement est assurée par l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. Elle est accessible aux candidats répondant aux deux conditions suivantes :

 

1° Etre titulaire du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin ou du brevet d'Etat d'éducateur sportif du premier degré, option « ski alpin » ;

 

2° Avoir satisfait aux exigences préalables à l'entrée en formation définies à l'article 4 du présent arrêté.

 

D'une durée totale de quatre cent quatre-vingt-dix heures, dont trois cent cinquante heures à l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, et cent quarante heures dans les structures d'accueil prévues à l'article 10 du présent arrêté, le cursus de formation se déroule dans l'ordre chronologique suivant :

 

1° L'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » d'une durée de deux cent quarante-cinq heures ;

 

2° Le stage pédagogique en situation, d'une durée de cent quarante heures ;

 

3° L'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur-développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées » d'une durée de cent cinq heures.

 

Le référentiel de certification du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement est fixé en annexe IV au présent arrêté. 

 

Article 3

 

 

Les personnes titulaires de diplômes étrangers souhaitant intégrer le cursus de formation du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement en font la demande auprès du pôle national des métiers de l'encadrement du ski et de l'alpinisme. Le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, procède à leur intégration et à leur positionnement dans ce cursus, après avis de la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne. 

 

Titre III : EXIGENCES PRÉALABLES À L'ENTRÉE EN FORMATION

 

 

Article 4

 

 

Les exigences préalables à l'entrée en formation ont pour objet d'évaluer le projet professionnel du candidat et son aptitude à suivre la formation. Elles comportent deux épreuves :

 

1° Une épreuve écrite :

 

D'une durée de deux heures, l'épreuve écrite porte sur l'analyse d'un document ou d'une vidéo relative à une séquence ou un projet d'entraînement en ski alpin et activités dérivées. Elle permet de vérifier les connaissances du candidat et ses capacités à rédiger un projet d'entraînement ;

 

2° Un entretien :

 

Mené sur la base du rapport mentionné à l'annexe I du présent arrêté, l'entretien, d'une durée maximale de trente minutes, permet au jury prévu à l'article 6 d'évaluer l'aptitude du candidat à établir des relations avec l'environnement professionnel et institutionnel du ski alpin et ses activités dérivées, et sa motivation professionnelle. 

 

Article 5

 

 

Le dossier d'inscription aux exigences préalables à l'entrée en formation, dont la composition est fixée en annexe I au présent arrêté, est déposé par les candidats auprès de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, deux mois au moins avant la date des épreuves. 

 

Article 6

 

 

Le jury des épreuves des exigences préalables à l'entrée en formation est désigné par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Rhône-Alpes. Il comprend : 

 

- le directeur régional ou son représentant, fonctionnaire de catégorie A appartenant à un corps relevant du ministère charge des sports, président ;

 

- le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ou son représentant ;

 

- le coordonnateur national du ski alpin ou son représentant ;

 

- le responsable du département « ski » de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ou son représentant ;

 

- le directeur technique national du ski ou son représentant, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

 

- un représentant de la Fédération française de ski titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin », désigné par son président ;

 

- un représentant de l'organisation professionnelle la plus représentative des moniteurs de ski titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin », désigné par son président ;

 

- un représentant de l'Association française des entraîneurs de ski alpin titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin », désigné par son président ;

 

- un technicien qualifié, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin ». 

 

Sont admis à entrer en formation, les candidats ayant obtenu une note de dix sur vingt à l'ensemble des deux épreuves prévues à l'article 4 du présent arrêté.

 

La liste des candidats admis est publiée sur le site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. 

 

Article 7

 

 

Le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, procède au positionnement des candidats admis à entrer en formation et leur propose un parcours individualisé de formation, en fonction de leurs acquis. 

 

Article 8

 

 

Un livret de formation est délivré aux candidats admis à entrer en formation, par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. Il permet de rendre compte du suivi effectif de l'ensemble de la formation, évaluations comprises.

 

Le livret de formation a une durée de validité de trois ans, à compter de la date de publication de la liste des candidats admis à entrer en formation, mentionnée à l'article 6. Il peut être prorogé pour la même durée par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, après avis de la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne, sur demande motivée.

 

Le livret de formation confère la qualité de stagiaire en situation dans le cadre d'une convention de stage dont le modèle figure en annexe III au présent arrêté. 

 

Titre IV : L'UNITÉ DE FORMATION « OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE EN SKI AKPIN ET ACTIVITÉS DÉRIVÉES »

 

 

Article 9

 

 

L'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » d'une durée de deux cent quarante-cinq heures comprend deux modules :

 

1° Module A : « concevoir et organiser un projet de performance en ski alpin et activités dérivées » ;

 

2° Module B : « conduire, encadrer et accompagner un projet de performance en ski alpin et activités dérivées ».

 

Le module A « concevoir et organiser un projet de performance en ski alpin et activités dérivées » vise l'acquisition des connaissances et compétences nécessaires : 

 

- à l'identification et l'analyse des facteurs de la performance sportive ;

 

- à la planification des cycles d'entraînement ;

 

- à la programmation des contenus d'entraînement ;

 

- à la prise en compte de la spécificité des publics. 

 

Le module B « conduire, encadrer et accompagner un projet de performance en ski alpin et activités dérivées » vise l'acquisition des connaissances et compétences nécessaires à : 

 

- la mise en œuvre des séquences d'entraînement permettant d'assurer la sécurité et l'intégrité des skieurs ;

 

- l'encadrement des skieurs et des équipes dans le cadre de la compétition ;

 

- la détection et la sélection ;

 

- la mise en œuvre du projet et son évaluation ;

 

- le développement des habiletés techniques, mentales et physiques ;

 

- la prise en compte du facteur technologique dans un projet de performance. 

 

Titre V : STAGE PÉGADOGIQUE EN SITUATION

 

 

Article 10

 

 

D'une durée de quatre semaines, le stage pédagogique en situation est accessible aux candidats titulaires d'un livret de formation en cours de validité ayant certifié l'un des deux modules A ou B de l'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées ». Il se déroule, conformément au positionnement mentionné à l'article 7, dans l'une ou plusieurs des structures d'accueil suivantes : 

 

- structure du parcours d'excellence sportive définie par la Fédération française de ski ;

 

- structure d'entraînement comprenant des compétiteurs en ski alpin et activités dérivées ;

 

- structure de formation de cadres en ski alpin et activités dérivées. 

 

La liste des structures d'accueil des stagiaires est validée annuellement par la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne, sur proposition du directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme.

 

Le stage pédagogique en situation se déroule dans les conditions définies en annexe II au présent arrêté. 

 

Titre VI : TUTORAT

 

 

Article 11

 

 

Un tuteur, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » et justifiant d'une expérience d'entraînement en ski alpin et activités dérivées pendant trois saisons sportives, accompagne le stagiaire tout au long de la formation.

 

Le tuteur ne peut avoir plus de deux stagiaires placés sous sa responsabilité.

 

La liste des tuteurs est validée annuellement par la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne, sur proposition du directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. 

 

Titre VII : L'UNITÉ DE FORMATION « GESTION D'UN PROJET DE FORMATION D'ENTRAÎNEUR EN SKI ALPIN ET ACTIVITÉS DÉRIVÉES

 

 

Article 12

 

 

L'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - Développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées », d'une durée de cent cinq heures comprend quatre modules : 

 

- module C : organiser des actions formatives ;

 

- module D : intervenir dans une action de formation ;

 

- module E : élaborer un projet de développement et coordonner des ressources ;

 

- module F : organisation du sport en France et organisation du ski en France et à l'international. 

 

Le module C « organiser des actions formatives » vise l'acquisition des connaissances et des compétences nécessaires à l'animation d'une réunion technique.

 

Le module D « intervenir dans une action de formation » vise l'acquisition des connaissances et les compétences nécessaires : 

 

- à la formalisation des contenus ;

 

- au partage d'expérience ;

 

- à l'utilisation des outils de présentation ;

 

- à l'animation des actions de formation. 

 

Le module E « élaborer un projet de développement et coordonner des ressources » vise l'acquisition des connaissances et des compétences nécessaires : 

 

- à la mobilisation des ressources humaines, financières et matérielles ;

 

- à la recherche et la fidélisation des partenaires ;

 

- aux choix et à l'utilisation des différents moyens de communication. 

 

Le module F « organisation du sport en France et organisation du ski en France et à l'international » vise l'acquisition des connaissances et des compétences nécessaires à la connaissance et l'analyse des différents modes d'organisation du mouvement sportif français et international.

 

Chaque évaluation est notée sur vingt. Le candidat doit obtenir une note minimale de dix sur vingt, pour être admis à poursuivre sa formation.

 

Les modalités d'évaluation de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées » sont définies à l'article 14. 

 

Titre VIII : ÉVALUATION

 

 

Article 13

 

 

L'évaluation des modules de l'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » et de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées » est organisée au moyen d'un contrôle continu.

 

Les candidats sont évalués sur leur capacité à faire une synthèse orale de chaque module, sur leur comportement, leur investissement et leur participation ainsi que sur leur capacité à faire une présentation de la structure d'accueil dans laquelle ils effectuent leur stage pédagogique en situation.

 

Chaque évaluation est notée sur vingt points. Le candidat doit obtenir une note minimale de dix pour être admis à poursuivre sa formation.

 

Les candidats n'obtenant la moyenne bénéficient d'un oral de rattrapage, à l'issue de chaque module.

 

L'évaluation finale du candidat est effectuée à l'issue de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées ».

 

D'une durée de trente minutes, l'évaluation finale porte sur la soutenance d'un mémoire dont le sujet est fixé par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, à l'issue du positionnement mentionné à l'article 7 du présent arrêté. Cette soutenance est notée sur vingt.

 

La validité de l'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » et de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées » ne peut excéder la durée de validité du livret de formation. 

 

Article 14

 

 

Le jury du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement est désigné par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Rhône-Alpes. Il comprend : 

 

- le directeur régional ou son représentant, fonctionnaire de catégorie A appartenant à un corps relevant du ministère chargé des sports, président ;

 

- le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ou son représentant ;

 

- le coordonnateur national du ski alpin ou son représentant ;

 

- le responsable du département « ski » de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ou son représentant ;

 

- le directeur technique national du ski ou son représentant, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

 

- un représentant de la Fédération française de ski désigné par son président, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

 

- un représentant de l'organisation professionnelle la plus représentative des moniteurs de ski désigné par son président, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin ;

 

- un représentant de l'Association française des entraîneurs de ski alpin désigné par son président, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

 

- un technicien qualifié, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » 

 

Sont déclarés admis au diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement, les candidats ayant validé l'ensemble des modules des deux unités de formation et la soutenance du mémoire. Le diplôme est délivré par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Rhône-Alpes. 

 

Titre IX : VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE

 

 

Article 15

 

 

Les candidats qui souhaitent déposer une demande de validation des acquis de l'expérience en vue de l'obtention du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement, doivent avoir satisfait aux exigences préalables à l'entrée en formation prévues à l'article 2 et avoir obtenu l'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » prévue au même article.

 

Peut être obtenu par la voie de la validation des acquis de l'expérience, le module D « intervenir dans une action de formation » de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées », prévu à l'article 12.

 

Pour le calcul du total général de points défini à l'article 14, les candidats ayant obtenu le module D « intervenir dans une action de formation » par la voie de la validation des acquis de l'expérience, se voient attribuer dix points. 

 

Article 16

 

 

Le brevet d'Etat d'éducateur sportif du 2e degré de l'option « ski alpin » est équivalent au diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement. 

 

Article 17

 

 

L'arrêté du 20 mai 1994 relatif au brevet d'Etat d'éducateur sportif du 2e degré de l'option « ski alpin » est abrogé. 

 

Article 18

 

 

Le directeur des sports est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. 

 

Annexe

 

 

ANNEXES 

 

Annexe

 

 

ANNEXE I

 

DOSSIER D'INSCRIPTION AUX EXIGENCES PRÉALABLES À L'ENTRÉE EN FORMATION 

 

Le dossier d'inscription aux exigences préalables à l'entrée en formation comprend les pièces suivantes :

 

a) Une copie du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré option « ski alpin » ou du diplôme d'Etat de ski - moniteur national ski alpin ;

 

b) Une copie du diplôme de traceur régional délivré par la Fédération française de ski ;

 

c) Une attestation de la Fédération française de ski certifiant : 

 

- un classement en points FIS inférieur ou égal à 75 points pour les femmes et 80 points pour les hommes dans une des quatre disciplines suivantes : descente, slalom, géant, super géant ;

 

- ou un classement de moins de 85 points pour les femmes et de moins de 90 points pour les hommes dans deux des quatre disciplines suivantes : descente, slalom, géant, super géant ; 

 

d) Un dossier de cinq à dix pages, portant sur l'expérience acquise par le candidat pendant son parcours sportif et professionnel ainsi que sa motivation et son projet professionnel ;

 

e) Une fiche d'inscription normalisée ;

 

f) Une photocopie d'une pièce d'identité ;

 

g) Un certificat médical de non contre indication à la pratique, à l'enseignement et à l'entraînement du ski alpin datant de moins d'un an à la date de clôture de l'inscription ;

 

h) Une photo d'identité ;

 

i) Deux enveloppes timbrées.

 

Les candidats ne pouvant justifier du classement en points FIS prévu à la présente annexe peuvent bénéficier sur demande d'une dérogation accordée par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, après avis de la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne. 

 

Annexe

 

 

ANNEXE II

 

STAGE PÉDAGOGIQUE EN SITUATION 

 

Le choix de la où des structures d'accueil dans lesquelles se déroule le stage pédagogique en situation est arrêté par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme.

 

Dans le cas où le candidat se voit proposer d'effectuer son stage dans plusieurs structures, la durée minimale du stage dans une structure ne peut être inférieure à une semaine.

 

Pendant son stage, le stagiaire bénéficie du suivi d'un conseiller pédagogique figurant sur la liste des conseillers pédagogiques validée annuellement par la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne, sur proposition du directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme.

 

Le conseiller pédagogique est a minima titulaire du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré option « ski alpin » et justifie d'une expérience d'entraînement en ski alpin et activités dérivées pendant trois saisons sportives. Il est assuré en responsabilité civile.

 

Le conseiller pédagogique ne peut encadrer plus de deux stagiaires.

 

Un bilan de stage est établi pour chaque candidat par le conseiller pédagogique, conformément au modèle fourni par les formateurs de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. Ce bilan est adressé par le conseiller pédagogique à l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme avant l'évaluation finale.

 

Avant de suivre le module F « organisation du sport en France et organisation du ski en France et à l'international » de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées », le candidat présente aux formateurs de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, un compte rendu de son activité durant le stage pédagogique en situation.

 

Le stage pédagogique en situation faisant partie intégrante de la formation, le stagiaire est par ailleurs placé, durant son stage, sous la responsabilité d'un des tuteurs prévus à l'article 11, figurant sur la liste validée annuellement par la section permanente du ski alpin de la commission de la formation et de l'emploi du Conseil supérieur des sports de montagne, sur proposition du directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. 

 

Annexe

 

 

ANNEXE III

 

CONVENTION DE STAGE PÉDAGOGIQUE EN SITUATION

 

Article 1er 

 

La présente convention est établie entre :

 

l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme représentée par en qualité de adresse : 35, route du Bouchet, BP 24, 74401 Chamonix Cedex, téléphone : 01-40-50-55-30, courriel :

 

a) La structure d'accueil représentée par en qualité de adresse : téléphone : courriel :

 

Et

 

b) Le (la) stagiaire M./Mme ............................. , adresse : .......................................................... , téléphone : ............................. courriel : ............................. né(e) le ............................. , livret de formation délivré le ............................. par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ;

 

Elle a pour objet de définir les modalités de déroulement du stage pédagogique en situation prévu à l'article 10 de l'arrêté du 2015 relatif à la formation spécifique du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement. 

 

Article 2 

 

La structure d'accueil s'engage à donner au stagiaire la possibilité d'effectuer un stage pédagogique en situation :

 

pendant jours à compter du au ;

 

pour la saison à compter du

 

et à lui confier en responsabilité des skieurs de niveau technique correspondant aux exigences réglementaires. 

 

Article 3 

 

Le directeur de la structure d'accueil met en œuvre les moyens nécessaires à la préparation du stagiaire à la profession de moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement, dans le respect des règles de la profession. Il prend toutes dispositions pour que le stagiaire soit conseillé avant ses interventions et au cours de bilans au moins hebdomadaires.

 

Le directeur de la structure d'accueil désigne comme conseiller pédagogique M./Mme titulaire de la carte professionnelle d'éducateur sportif n° valable jusqu'au  

 

Article 4 

 

Le stagiaire s'engage à respecter le règlement intérieur de la structure d'accueil et à participer activement à la formation dispensée. 

 

Article 5 

 

Tout litige entre le (la) stagiaire et la structure d'accueil qui ne trouverait pas de règlement, sera soumis au directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, pour un règlement amiable. 

 

Article 6 

 

La structure d'accueil, le conseiller pédagogique et le stagiaire sont assurés en responsabilité civile.

 

La structure d'accueil s'assure de la couverture sociale du stagiaire. 

 

Article 7 

 

La présente convention est transmise au directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme au plus tard sept jours avant le début du stage. 

 

Nota. - La convention de stage, établie en trois exemplaires est signée par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, le directeur de la structure d'accueil et le stagiaire ; elle est visée par le conseiller pédagogique. 

 

Annexe

 

 

ANNEXE IV

 

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 

 

UC1 : « OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE EN SKI ALPIN ET SES ACTIVITÉS DÉRIVÉES ».

 

OI 11 EC de concevoir et organiser un projet de performance à ski.

 

OI 111 EC d'identifier et d'analyser des facteurs de la performance sportive.

 

OI 112 EC de planifier des cycles d'entraînement.

 

OI 113 EC de programmer des contenus d'entraînement.

 

OI 114 EC de prendre en compte la spécificité des publics.

 

OI 115 EC de conduire l'évaluation du projet de la performance.

 

OI 1151 EC de formaliser les bilans sportifs.

 

OI 1152 EC d'analyser les écarts constatés entre les résultats et les objectifs fixés.

 

OI 1153 EC de proposer aux instances dirigeantes de nouvelles perspectives de développement.

 

OI 12 EC de conduire, encadrer et accompagner un projet de performance en ski alpin et ses activités dérivées.

 

OI 121 EC de mettre en œuvre des séquences d'entraînement permettant d'améliorer la performance en assurant la sécurité et l'intégrité des skieurs.

 

OI 122 EC de réaliser en sécurité les démonstrations techniques.

 

OI 1221 EC d'évaluer les risques objectifs liés à la pratique de la discipline.

 

OI 1222 EC d'évaluer ses propres capacités à effectuer une démonstration technique.

 

OI 1223 EC d'expliciter les différents éléments de la démonstration technique.

 

OI 1224 EC de réaliser les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants.

 

OI 1225 EC d'évaluer les risques objectifs liés à l'activité pour le pratiquant.

 

OI 1226 EC d'anticiper les risques potentiels pour le pratiquant.

 

OI 1227 EC de maîtriser le comportement et les gestes à réaliser en cas d'incident ou d'accident.

 

OI 123 EC d'assurer la sécurité des pratiquants et des tiers.

 

OI 1231 EC d'évaluer les risques objectifs liés au contexte de pratique.

 

OI 1232 EC d'anticiper les risques juridiques liés à la pratique et au milieu dans lequel il se pratique.

 

OI 1233 EC d'assurer la sécurité passive des équipements.

 

OI 124 EC de concevoir le plan de performance sportive.

 

OI 1241 EC d'analyser les facteurs de la performance sportive.

 

OI 1242 EC de définir les objectifs de performance à court, moyen et long terme.

 

OI 1243 EC de choisir les indicateurs de réussite intermédiaire.

 

OI 1244 EC de définir une politique de détection des jeunes sportifs.

 

OI 1245 EC d'organiser les échanges de pratique avec une équipe technique.

 

OI 1246 EC d'organiser la cohérence entre les différents temps de la préparation de la performance sportive.

 

OI 1247 EC de définir les axes de la préparation physique des athlètes.

 

OI 1248 EC de définir les axes de la préparation mentale des athlètes.

 

OI 13 EC de réaliser l'encadrement des skieurs et des équipes dans le cadre de la compétition.

 

OI 131 EC d'accompagner l'athlète vers l'optimisation de la performance.

 

OI 132 EC de diriger l'entraînement dans la discipline.

 

OI 133 EC de veiller au respect des différents protocoles de travail établis.

 

OI 134 EC d'encadrer les athlètes dans le cadre de la compétition.

 

OI 135 EC d'analyser le comportement de l'athlète pendant la compétition.

 

OI 136 EC de mettre en œuvre des médiations d'ordre stratégique, technique, physique ou relationnel.

 

OI 14 EC de détecter et de sélectionner les talents.

 

OI 141 EC de mettre en œuvre du projet et son évaluation.

 

OI 142 EC de développer les habiletés techniques, mentales et physiques.

 

OI 143 EC de prendre en compte le facteur technologique dans un projet de performance.

 

UC 2 : « GESTION D'UN PROJET DE FORMATION D'ENTRAINEUR EN SKI ALPIN ET SES ACTIVITÉS DÉRIVÉES ».

 

OI 21 EC d'intervenir dans une action de formation.

 

OI 211 EC d'animer une réunion technique.

 

OI 212 EC de formaliser des contenus.

 

OI 213 EC de partager des expériences.

 

OI 214 EC d'utiliser des outils de présentation.

 

OI 215 EC d'animer des actions de formation.

 

OI 22 EC d'élaborer un projet de développement et de coordonner des ressources.

 

OI 221 EC de veiller au respect des objectifs, des valeurs et des méthodes de l'organisation dans une perspective éducative.

 

OI 222 EC d'animer une démarche d'ingénierie de projet.

 

OI 223 EC de formaliser un projet de développement.

 

OI 224 EC d'élaborer les dossiers de financement.

 

OI 23 EC de rendre compte de la mise en œuvre de la délégation de la politique sportive.

 

OI 231 EC d'évaluer la pertinence des modes de fonctionnement de l'organisation.

 

OI 232 EC d'expliquer les écarts constatés entre les résultats et les objectifs fixés.

 

OI 233 EC d'élaborer des propositions d'évolutions possibles.

 

OI 24 EC de mobiliser des ressources humaines, financières et matérielles.

 

OI 241 EC d'organiser une veille en termes d'information dans le champ d'intervention de l'organisation dans le cadre de réseaux professionnels.

 

OI 242 EC d'analyser l'impact des politiques publiques sur l'activité de l'organisation.

 

OI 25 EC de rechercher et de fidéliser des partenaires.

 

OI 251 EC de gérer les ressources financières d'une organisation du secteur.

 

OI 252 EC d'établir les budgets prévisionnels et les dossiers de financement.

 

OI 253 EC d'organiser le fonctionnement financier de l'organisation.

 

OI 254 EC de négocier avec les prestataires de l'organisation.

 

OI 255 EC de contrôler les différentes procédures d'exécution budgétaire.

 

OI 26 EC de choisir et d'utiliser différents moyens de communication.

 

OI 261 EC de formaliser des diagnostics stratégiques pour les élus de l'organisation.

 

OI 27 EC de mobiliser les connaissances liées à la réglementation et l'organisation du sport en France.

 

OI 271 EC de mobiliser les connaissances relatives à la réglementation et à l'organisation du sport en France.

 

OI 272 EC de mobiliser les connaissances relatives aux aspects réglementaires et organisationnels du ski en France et à l'international. 

 

 

Fait le 26 février 2016. 

 

Pour le ministre et par délégation : 

Le sous-directeur de l'emploi et des formations, 

B. Béthune 

Dossiers de presse | Coordonnées Anena | E-mails équipe | Plan d'accès | Plan du site | Mentions légales